Une petite sœur de la NBA bientôt en Europe…

Euroleague_RudyFernandez

L’Euroleague et la NBA sont les deux grands événements suivis par le plus grand nombre lors d’une saison régulière. Car si la NBA est un championnat à part entière, l’Euroleague elle, compétition majeure du vieux continent se déroule en parallèle des différents championnats européens. Au moment où est à l’étude, une ligue européenne fermée à la manière de sa grande sœur américaine, je me pose la question de savoir qu’elles sont les différentes caractéristiques qui opposent ces deux compétitions et qu’est-ce qui me permets de justifier ma préférence pour l’Euroleague.

Comme tous les passionnés de basket j’ai découvert le basket via la grande ligue et ses stars avec notamment l’incontournable sa majesté Michaël Jordan sans oublier les Drazen Petrovic et autres Pippen et Barkley en passant par Mullin et tant d’autres, [ne me vieillissez pas trop je ne suis qu’à l’aube de ma 23ème année] ! La NBA est le symbole des Etats-Unis avec son « Showtime » (c’est elle qui permet une visibilité sans précédent de notre sport), argent et opulence seulement niveau purement basket je trouve qu’elle reste limitée. Composée de 30 équipes et d’un peu plus de 400 joueurs, le niveau est très disparate, on peut le constater encore cette année par les différences de niveaux entre la conférence Ouest et celle de l’Est. Pour ma part je préfère regarder un match opposant deux équipes situées dans le top8 voir dans le top16 de la NBA, plutôt qu’un Milwaukee Bucks – Denver ou un Orlando Magic opposé aux Charlotte Hornets… Dans le même temps il est indéniable de reconnaître que les joueurs qui composent la NBA ont des qualités athlétiques hors-normes bien supérieures à ce que l’on peut voir nous en Europe ainsi qu’un sens du 1c1 sans précédent. Rien de plus normal quand on regarde les matchs qui privilégient le défi physique au détriment du jeu collectif… Il suffit également d’observer l’arbitrage parfois burlesque qui certes donne la priorité au spectacle mais gâche aussi le jeu…  J’ai en mémoire à cet instant les marchés énormes du King non sifflés qui lui permettent de prendre de vitesse toute la défense pour aller claquer un dunk monstre !

Ouverture à l’international…

Cela tend à changer car il y a comme une prise de conscience de la part des franchises, si l’on prend l’exemple des Spurs champions en titre cela fait pratiquement plus d’une décennie que leur coach Gregg Popovich de part sa vison du basket mais aussi par son recrutement pratique un jeu qualifié de « jeu à l’européenne » c’est-à-dire un jeu qui met en avant tout un collectif par son jeu de passe extrêmement bien huilé, qui permet par la suite d’admirer le talent de chaque joueur par ces décalages et ces shoots ! La recrue d’essence de joueurs à formation européenne dans la ligue le démontre encore il augmente d’année en année (10 joueurs français actuellement) ! D’ailleurs encore il y a peu Kobe Bryant ventait la formation européenne lui qui à côtoyer le vieux continent et a pu y jouer lors de sa jeunesse en suivant son père qui était professionnel en Italie. Pour lui « La formation aux Etats-Unis est horrible », il faut arrêter de considérer les jeunes comme des « vaches à lait » et plutôt leurs apprendre les fondamentaux le plutôt possible !En ce qui me concerne, l’Euroleague est LA compétition de basket de référence au niveau technique du terme ! Tout d’abord la sélection y est drastique 24 équipes au départ et par la suite les 16 meilleures intégreront le fameux « TOP 16 » on a donc l’assurance d’avoir des rencontres de très haut niveau ! Moins médiatisée que la NBA, le niveau s’en rapproche on peut d’ors et déjà le voir lors des matchs de pré-saison où l’on a vu s’affronter par exemple Barcelone aux Lakers. Et que dire des compétions internationales où encore il y a peu l’Espagne accrochait Team USA aux JO, ou mieux la Grèce de Papaloukas les éliminait aux Championnats du Monde au Japon en 2006 ! On y trouve une analyse du jeu plus poussée aussi bien tactiquement que techniquement, un jeu moins physique qu’au USA mais plus fluide, plus léché. Mais maintenant on va peut-être assister à une « mini NBA » en Europe, le changement des lignes sur nos terrains européens et l’apparition des temps-morts courts dans cette même compétition vont dans ce sens.

Si le projet d’une ligue fermée en Europe a quelques atouts, à savoir des matchs de gala toutes les semaines avec ce qui se fait de mieux en Europe et peut-être la possibilité de garder les meilleurs joueurs européens sur le Vieux continent, cette formule a également quelques inconvénients. Car une ligue européenne fermée mettrait probablement fin à certains championnats nationaux, car les meilleurs équipes de chaque championnat auront disparues au profit de cette dernière…Puis après va se poser le problème des compétitions internationales comme on peut le voir en NBA quand une ligue est fermée elle n’a pas le pouvoir sur les joueurs et c’est comme cela que l’on voit certaines franchises qui interdisent leurs joueurs de se rendre en campagne nationale.

A vous de choisir !

This article has 2 Comments

    1. En effet je suis assez fan du jeu des Spurs mais j’aurais pu aussi parler des Bulls qui commence à pratiquer le même basket que je défends dans l’article avec Gasol, Noah et Mirotic ! Plein de joueurs sont très forts mais je prêche plus pour un collectif voilà tout ! Merci d’avoir réagit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *