Questions – Réponses avec Franck Le Goff !

Franck Le Goff
Franck Le Goff – basket-ballworld.fr

Récent vainqueur de l’EuroChallenge avec la JSF Nanterre en tant qu’assistant coach de Pascal Donnadieu, Franck Le Goff a gentiment accepté de répondre à nos questions à travers cette interview. Rencontre avec un coach de valeurs et qui n’oublie pas d’où il vient !

Ton parcours…

Franck, peux-tu dans un premier temps nous expliquer ton parcours qui  t’as conduit jusqu’à la JSF Nanterre ?

Je suis né dans le 92, j’ai démarré dans le basket comme joueur à Sceaux, puis au Racing. Ensuite j’ai passé mes diplômes avec Pascal Donnadieu à Nanterre, j’ai fais de la formation au niveau des jeunes et des entraîneurs au sein du club dans les années 95/96. Le club était en Nationale 4 (NM1 actuelle) à l’époque et j’étais coach au Paris Racing Basket et assistant à Rueil en Nationale 2 (Pro B actuelle). Ensuite j’ai été coach principal de Rueil pendant deux ans. Assistant ensuite au PSG basket à l’époque de Tony Parker et Laurent Sciarra en 2000. Une parenthèse au Liban en deuxième division avec une accession en première division. En 2001-02 j’ai coaché Saint Etienne en ProB. Je suis passé ensuite par la filière féminine avec Sceaux en NF1 (Ligue 2 actuelle), seulement après une montée refusée, j’ai décidé d’arrêter. Jean Donnadieu (Président de la JSF) m’a appelé en sachant que je partais, lors de la première saison du club de Nanterre en ProB, pour que je m’occupe de toute la filière jeune et que j’accompagne les entraîneurs. Par la suite fin 2006, Pascal Donnadieu a eu un souci de santé je me suis donc vu occuper le poste d’assistant pour l’équipe professionnelle, après il a décidé de me garder à ce poste pour me conforter l’année suivante. J’ai donc un peu délaissé mon poste chez les jeunes et depuis ce temps je suis toujours resté aux côtés de Pascal. Cela fait 10 ans aujourd’hui !

Comment tu te définirais en tant que coach ? As-tu ta propre vision du basket ?

Personnellement, je suis assez axé sur la défense, et au sein de l’équipe Pascal est plus axé sur l’attaque. Pendant les matchs je propose des options et des adaptations défensives. Je me charge donc du « scouting » également et des séances vidéo défensives. Je suis donc plus basé sur la défense et les duels.

Votre saison…

Récent vainqueur de l’EuroChallenge au terme d’un match fou, et actuellement 2ème du championnat peut-on dire avant les playoffs que votre saison est d’ors et déjà aboutie ?

Ah oui sans hésiter ! On gagne le trophée des Champions en début de saison, derrière on est premier jusqu’en novembre, on a longtemps été numéro un en défense et en attaque. Tu gagnes ensuite le titre européen c’est un exploit inespéré ! Il ne faut pas oublier que des équipes comme l’ASVEL, Paris, Limoges… devraient être devant nous si l’on compare nos effectifs. Donc bien évidemment la saison est exceptionnelle pour nous bien avant de commencer ces play-offs. Nous tous les ans notre objectif est d’accrocher les play-offs alors là quand tu te dis que tu es deuxième du championnat, vainqueur du trophée des Champions et de l’EuroChallenge, ce qu’on a fait est pour nous exceptionnel ! Nous nous ne sommes pas habitués à cela car moi et pascal il y a encore quelques années, on entrainait en départemental alors oui aujourd’hui on essaie d’en profiter ! Il ne faut pas oublier d’où l’on vient il ne faut pas renier les origines du basket français, et aujourd’hui on essaie trop de copier l’identité de certains pays qui réussissent… Moi ce n’est pas mon optique, il faut se battre avec ses idées et ses convictions et ne surtout pas chercher à imiter les autres… Ce ne sont pas nos valeurs battons nous avec ce que l’on sait faire ! Et puis si cela ne marche pas on s’adaptera nous ne sommes pas idiots. Si la grande coupe n’est pas pour nous, alors on ira chercher la deuxième et la troisième ! L’important c’est de prendre du plaisir et de donner la chance aux jeunes, et ce sont nos valeurs. Pour résumer on ne mettra pas 30 millions sur la table pour jouer un Final Four.

Franck Le Goff et Pascal Donnadieu
Franck Le Goff et Pascal Donnadieu – bebasket.fr

J’ai pu remarquer sur les temps-morts que toi et Pascal Donnadieu communiquez en même temps avec les joueurs, est-ce pour des raisons particulières ?

Oui moi comme je l’ai dis je suis surtout porté par la défense, donc quand Pascal prend des temps-morts défensifs j’interviens plus et inversement. Puis de toute façon j’apporte toujours quelques conseils car j’ai pu observer quelque chose que Pascal a oublié, ou un joueur me pose une question sur une option défensive ou sur du scouting. Mais dans 80% du temps c’est Pascal qui gère les temps-morts. Puis je me charge également de la traduction pour les joueurs étrangers parce que dans notre championnat les joueurs étrangers et US principalement, sont des éléments majeurs contrairement au championnat espagnol par exemple où ce sont des joueurs de complément tu en vois deux dans le cinq majeur, en France tu en vois quatre donc ça change la donne.

On peut voir encore cette année que vous avez fait bonne pioche en terme de recrutement notamment en ce qui concerne les joueurs US quels sont vos critères principaux pour miser sur des joueurs par forcément référencés par avance ?

Pascal est extraordinaire c’est sa grande, grande force ! Je le vois un peu travailler il décortique toutes les stats, il est très fort. Mais on fait surtout attention à ce que le joueur n’ai pas été coupé par son club, si il a fait plusieurs années dans celui-ci c’est encore mieux. Il faut également qu’il soit le plus stable statistiquement ainsi que dans le vestiaire même si cela n’est pas évident de le savoir, car il y a une part d’incertitude. On est en contact avec des agents de confiance avec qui on a travaillé auparavant et cela s’est très bien passé.

Mam JAITEH, veut tenter l’aventure américaine pourquoi pas dès l’année prochaine, pensez-vous pas que c’est un peu trop tôt pour ce prospect ? (Ndrl : 12 points, 10 rebonds en 27 minutes lors de la deuxième journée de la Draft Combine s’est déroulée jeudi à Chicago)

Je ne peux pas répondre à sa place… Mais quand tu vois Clint Capela il ne joue pas de la saison et en play-offs il devient la rotation de Dwight Howard… Alors moi les « ricains » je n’y comprends rien. Séraphin lui, est pour moi monstrueux ! Dans n’importe qu’elle autre équipe il « fracasserait » tout le monde, là aux Wizards il ne joue pas, donc je ne comprends rien à ces gens là. Donc pour répondre, oui pour nous les techniciens c’est trop tôt il a encore des choses à apprendre, mais c’est tellement aléatoire que seul lui a sa réponse.

On a parlé de vous comme éventuel futur coach du SQBB (St Quentin) qui évolue en ProB, c’est un challenge auquel tu étais ouvert ? (Ndrl : Jean-Sousa vient d’être nominé selon le site Bebasket)

Tout à fait, je suis très proche d’Alexis Rambur (Manager général du SQBB) par le fait notamment que je m’occupe des camps de Tony Parker à l’ASVEL. Donc oui il m’a fait cette très belle proposition dans un superbe club de ProB, mais j’ai décliné car je pense avoir encore de belles choses à vivre avec Nanterre surtout avec la saison que l’on vient de vivre ! Si les résultats avaient été catastrophiques cela aurait peut-être été différent car ça aurait signifié surement qu’un renouveau s’imposait. Mais là je suis dans un club où chaque année on peut jouer un titre. Donc par honnêteté pour Alexis et pour éviter que le club perde du temps, j’ai préféré être clair.

Franck si vous…

Deviez définir votre compagnon de route Pascal Donnadieu ?

Pascal c’est un pote on a partagé plein de choses, la famille Donnadieu est vraiment géniale. Alors de réaliser ce que l’on fait avec un pote et qui plus est dans mon département c’est une fierté !

devais retenir un moment marquant de votre « jeune » carrière de coach ?

Bien entendu le titre de Champion d’Europe avec la JSF et tous les titres d’ailleurs, mais j’ai surtout eu la chance de croiser certains joueurs qui m’ont permis de m’enrichir, de me permettre de me remettre en question, de rentrer en réflexion et d’apprendre surtout. C’est très enrichissant !

… si l’on peut vous souhaiter quelque chose ?

Peut-être que quand je repasserai coach un jour, d’obtenir le même succès qu’actuellement (rires), mais je suis vraiment sur la formation pour l’instant. Et loin d’être impatient, je prends vraiment plaisir à partager cette aventure humaine avec un staff d’une telle qualité, dans des conditions idéales. Tout cela n’a pas de prix alors je ne suis pas pressé de partir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.