Basketball Champions League : La notice de compréhension

champions_league
Crédit Photo : basketballcl.com

En plein cœur de son conflit avec l’Euroleague, la FIBA a depuis cette saison lancé sa (propre) compétition la nouvelle, Basketball Champions League. Si le conflit est loin d’être réglé entre ces deux instances, nous vous proposons un descriptif de cette épreuve qui de par sa construction nouvelle a un déroulement complexe.

La configuration

On compte 40 équipes participantes, dont huit sont issues des qualifications qui se sont déroulées fin septembre dernier. La répartition est faite en cinq groupes de huit équipes avec au programme pas moins de 14 matchs lors des phases de poule ! Les premiers de chaque groupe ainsi que les quatre meilleurs cinquièmes sont qualifiés. Et c’est après que cela se complique, uniquement les cinq premiers et les trois meilleurs deuxièmes sont  directement qualifiés pour les huitièmes de finale. Les seize autres équipes devront s’affronter en match aller-retour pour se qualifier. Quant aux perdants, ils seront reversés en FIBA Europe Cup. Les huitièmes et quarts de finale se jouent en match aller-retour avec le système de point-average.

Le Final Four aura lieu les 28, 29 et 30 avril prochain, pour lequel le président de la LNB Alain Béral a immédiatement postulé probablement à l’AccorHotels Arena.

Les groupes

Groupe A : Francfort (Allemagne), Ironi Nahariya (Israël), Aris Salonique (Grèce), Bakken Bears (Danemark), Nymburk (République tchèque), Helios Suns (Slovénie), Banvit (Turquie) et AS Monaco (France).

Groupe B : Venise (Italie), Oradea (Roumanie), Saratov (Russie), Kataja (Finlande), Maccabi Rishon (Israël), Khimik (Ukraine), Pinar Karsiyaka (Turquie) et Le Mans (France).

Groupe C : Oldenburg (Allemagne), Varèse (Italie), PAOK Salonique (Grèce), Usak (Turquie), Neptunas Klaipeda (Lituanie), ASVEL (France), Rosa Radom (Pologne) et Ventspils (Lettonie).

Groupe D : Avellino (Italie), Utena (Lituanie), Tenerife (Espagne), Mornar (Montenegro), Ostende (Belgique), Cibona Zagreb (Croatie), Strasbourg (France) et Mega Leks (Serbie).

Groupe E : Besiktas (Turquie), Ludwigsburg (Allemagne), Szolnoki Olaj (Hongrie), Sassari (Italie), Gora (Pologne), AEK Athènes (Grèce), Partizan Belgrade (Serbie) et Charleroi (Belgique).

Les français candidats au titre

La compétition regroupe une grande majorité des championnats nationaux. Mais celle-ci est encore bien loin du niveau de l’Euroleague ou encore de sa « petite sœur » l’Eurocup, donc les clubs français comme l’ASVEL (Champion de France en titre) ou Strasbourg ont une carte à jouer pour prétendre au titre de cette première édition.

Les grosses écuries européennes comme le CSKA Moscou, le FC Barcelone, l’Olympiakos ou encore le Maccabi Tel-Aviv… disputeront eux l’Euroligue concurrente. Le feuilleton est loin d’être fini….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *