Les camps de basket, symboles d’investissement et d’innovation

Tous les étés les passionnés de basket, s’inscrivent et participent à différents camps de basket pour se perfectionner. Parmi tous ces stages, deux d’entre eux ont proposé des camps « arbitres », une initiative trop rare. Entretien avec Jean-François Martin (ex-directeur et salarié de Cholet Basket), et Johan Jeanneau (arbitre en Jeep Elite, et directeur du camp « Aymeric Jeanneau »), intérrogés lors du Cholet Mondial Basket début avril.

Pour Jean-François Martin ex-salarié du club Maugeois, mettre en place un camp arbitre en parallèle était devenu indispensable.

Les camps d’été fonctionnaient depuis pas mal d’années à Cholet, et c’était jusque là les entraineurs et intendants qui arbitraient. À un moment donné il a fallut que l’on passe des caps en terme de confort notamment, nous avions mis en place les camps joueurs, entraineurs et donc l’idée de lancer une troisième variante de camp tournée vers l’arbitrage est apparue. Dans le but premier que le camp fonctionne mieux, l’idée était d’associer des arbitres de haut niveau à un niveau de jeu intéressant avec nos catégories élites. […] Au départ, en faisant ce camp de Cholet Basket permettaient aux arbitres qui étaient déjà au niveau régional d’obtenir un avis favorable pour l’accession au championnat de France. Le but était vraiment pour moi de faire évoluer la relation entraineurs/arbitres, en créant une certaine proximité.

Jean-François Martin (au centre)

Malheureusement une réforme plus tard et retour à la case départ.

Une réforme a eu lieu au niveau de l’arbitrage et la formation n’étant plus validante, le camp arbitre n’existe plus depuis cinq ans maintenant.

Frère ainé de l’ancien international Aymeric Jeanneau, Johann Jeanneau souligne l’importance de Cholet Basket Camp en tant que précurseur.

Jean-François Martin a créé ce concept là, c’est important de le souligner. Par la suite des camps d’arbitres comme à Sablé sur Sarthe ont été créé. Seulement tout le monde n’avait pas les moyens de s’y rendre, et en 2006-2007 lors de notre camp « Aymeric Jeanneau » à Saint Fulgent (85), nous avons dévidé de poursuivre ce projet. Sans aucune concurrence avec les camps de Cholet car on ne touche pas le même public. […] Lors du camp de notre camp, nous acceptons les arbitres débutants qui repartent avec le bagage nécessaire pour officier en championnat départemental.

D’ailleurs ces camps arbitres ont donné l’opportunité à certains, d’exercer aujourd’hui en Pro A ou encore en Pro B.

La concurrence au niveau des stages basket pendant les vacances d’été s’accentue, le plus important est sans cesse d’évoluer et de s’accrocher.

Jean-François Martin : L’important c’est de toujours investir et innover. Sans ça c’est très difficile de relancer la machine, une fois la dynamique arrêtée. Dans les tuyaux à l’époque où j’étais encore directeur du camp, je souhaitais mettre en place une ouverture vers d’autres cultures basket en invitant des techniciens étrangers.

Johann Jeanneau : La qualité du staff est aussi très importante, la rigueur et la qualité surtout. C’est clairement un gage de réussite.

En plus de proposer un contenu de qualité, pour un club professionnel ces camps sont une excellente cellule de recrutement :

J.M.F : C’était le moyen pour moi d’inviter des jeunes et de les voir évoluer auprès de nous, et d’évaluer leur comportement. Avant de rentrer dans les démarches de recrutement pur.

Même si les objectifs du côté du voisin Vendéen sont différents, le plaisir reste toujours intact. Et les camps d’Aymeric Jeanneau font toujours le plein.

Johann (à gauche) et Aymeric Jeanneau

J.J : Oui ça apporte clairement une plus-value. Un (ex) joueur professionnel attire toujours du monde. Aymeric à des valeurs reconnues dans le basket français, et on a souhaité redonner ça à notre club. C’est énormément d’investissement sur notre temps personnel quand nous ne sommes pas salarié, mais c’est toujours un réel plaisir.

Le formule proposée est payante car tous les ans, ces deux camps affichent complets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.