Edwin Jackson le tout jeune retraité international, souvent incompris.

Edwin Jackson sous le maillot barcelonais – newsbasket-beafrika.com

Malgré son jeune âge Edwin Jackson (1,90 m, 25 ans) n’est plus à présenter pour le public averti. Il fut l’un des leaders de la génération dorée 88-89 avec Nicolas Batum et Antoine Diot notamment. Le nouveau joueur de Malaga souvent critiqué parce qu’incompris, a pris en juin dernier sa retraite internationale.

Un joueur talentueux…

Formé à l’INSEP, ce jeune arrière multiple All-Star fils de Skeeter Jackson international français dans les années 80, débute sa carrière professionnelle en signant du côté de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne, en 2007. Prêté durant deux saisons, à Nanterre (ProB) puis à Rouen (ProA), Edwin Jackson reviendra sur les bords du Rhône au début de l’exercice 2010. Avec l’ASVEL il effectue cinq très bonnes saisons (vainqueur de la Coupe de France en 2008) sur un plan individuel, comme cette saison 2013-2014 où il termine deuxième dans la course au titre de MVP derrière Antoine Diot, avec des statistiques plus qu’honorables (18,2 points dont 35% à trois points, 3,6 rebonds et 2,3 passes pour 16 d’évaluation).

L’équipe de France…

Tout laisse à penser que ses relations avec Vincent Collet, sélectionneur de l’équipe de France depuis 2009, sont complexes. Il déclarait même en 2013 dans le Progrès «Nous n’avons jamais été les meilleurs amis du monde et je ne pense pas que cela ira en s’améliorant». Malgré ses vingt-neuf sélections en équipe de France dont la dernière lors du Championnat du Monde espagnol soldée par une très belle troisième place, qui laisserait à penser que les tensions sont retombées, le joueur a déclaré en juin dernier prendre sa retraite internationale. A seulement 25 ans, et faisant suite à sa non-sélection pour la campagne de l’Euro 2015 en…France.

Edwin Jackson est qualifié parfois d’arrogant, mais cela est très mal interprété. Ce joueur pétri de talent, fait preuve de beaucoup de confiance en lui, tirée probablement de sa double culture franco-américaine. Ce qui lui  vaut de temps à autre d’être la cible de critiques infondées et sévères… Un mal malheureusement très français et dommage car on parle ici du futur de notre basket hexagonal.

Auteur  d’un passage au FC Barcelone pas forcément à la hauteur de ses attentes la saison passée, le palois de naissance va pouvoir espérons le continuer de progresser en ayant signé en faveur du club espagnol de Malaga pour la saison 2015-2016. Et de ce fait, devenir indiscutable pour on l’espère un éventuel retour en équipe nationale !