Romain Duport : « La SIG a vraiment changé ma carrière ! »

romain_duport

Après avoir signé le 7 septembre dernier en faveur du Limoges CSP pour une année, Romain Duport (2,18 m, 29 ans) a prit le temps de se confier sur sa fin d’aventure (malheureuse) avec la SIG Strasbourg et sur ses objectifs pour la saison à venir.

Comment vit on ses vacances après avoir échoué une quatrième fois de suite en finale du Championnat de France ?

C’est jamais simple de perdre une finale et encore plus quand c’est la quatrième de suite… Donc le début de mes vacances n’a pas été évident, puis après tu essaies de faire abstraction, de ne pas trop y penser.

Pour toi que vous a t-il manqué cette année face à l’ASVEL (La SIG menait 2-0) ?

Il nous a manqué un panier au match 4 pour nous imposer ! Et plus globalement après les 2 victoires chez nous je pense qu’on n’était pas assez prêt mentalement pour le match 3. Le match 4 se joue lui sur des détails… Ensuite lors du match 5 la dynamique avait clairement changer de camp et la pression était plus de notre côté je pense.

Après avoir quitté Cholet en 2012, tu te retrouves sans emploi. As-tu été en proie aux doutes ?

Oui forcément on doute un peu quand on se retrouve sans club, mais c’est dans ces moments là qu’on doit être fort mentalement pour continuer à s’entraîner tout seul de son côté.

Depuis que tu es du côté de l’Alsace, tu n’as cessé de progresser cela est-il seulement dû à l’augmentation de ton temps de jeu ?

Forcément quand on joue plus on progresse beaucoup plus vite, surtout quand on joue en championnat et la Coupe d’Europe. Après quand on sent que tout le monde a confiance en toi ça aide aussi à ne pas se poser de mauvaises questions et à jouer libéré.

Où se situe ta marge de progression selon toi ?

Honnêtement je pense avoir une marge de progression dans tous les secteurs, aussi bien en attaque qu’en défense sans oublier, le renforcement physique. On a toujours des marges de progression et on en a toujours besoin pour avancer.

Tu avais malheureusement la « réputation » d’être souvent blessé, cette situation contenu de ta morphologie est-elle dure à gérer ?

En effet, ça n’a pas toujours été facile à gérer, mais depuis que je fais plus attention au travail physique j’essaie de diminuer les risques. Mais après au vu de mon gabarit et de ma morphologie, il y a toujours des points faibles donc il faut faire attention. De toute façon on n’est jamais à l’abri d’une blessure.

Est-ce que tu es sujet à une préparation physique spécifique ? 

Depuis mon arrivée à Limoges j’ai une préparation physique spécifique, surtout au niveau des jambes. Donc ça va mettre un peu de temps à être vraiment efficace .

Tu affichais depuis que tu étais à la SIG des statistiques intéressantes (6,3 points dont 47,6% à trois points, 3 rebonds et 1,1 contres pour 7 d’évaluation en 13 minutes de jeu) et surtout un très beau pourcentage longue distance pour un poste 5. As-tu toujours été adroit ? Travailles-tu spécifiquement ce shoot ?

J’ai la chance d’être assez adroit depuis tout petit, mais j’ai vraiment passer un cap dans l’adresse quand j’ai pu travailler avec un préparateur physique à Los Angeles (Arnaud Ferec) deux été de suite. On a beaucoup travaillé sur des détails aussi bien techniques que mentales. Donc forcément tout ça réuni aide à se sentir plus à l’aise dans son shoot. Maintenant je ne le travaille plus comme avant, je fais juste des séries pour l’entretenir .

La SIG fut un réel nouveau départ pour toi mais après quatre échecs depuis ton arrivée, en championnat (2013, 2014, 2015 et 2016), en EuroCup (2016) et en Leaders Cup (2013) tout cela a t-il favorisé ton départ la SIG ?

Oui la SIG a vraiment changé ma carrière ! J’y ai franchi de nombreuses étapes, en jouant dans les meilleures compétitions. Malheureusement il nous manque les titres et forcément dans la tête ça joue au moment de prendre des décisions. Et si on m’avait proposé de prolonger je ne sais même pas (sincèrement), ce que j’aurais répondu.

La SIG suite au départ de Vincent Collet a engagé le Finlandais Henrik Dettmann. As-tu pu échanger avec lui sur ton éventuel futur avant ton départ ? Car le club avec les nombreux départs avait l’air de vouloir donner du renouveau à son équipe. 

Absolument pas. Je n’ai eu aucun échange avec le nouveau coach, on m’a juste dit par téléphone que c’était en « stand-by » par rapport à moi en fonction du visage de l’équipe. Et je n’ai jamais eu de nouvelles par la suite.

Pourquoi avoir choisit le Limoges CSP ? Qu’est ce qui t’a plu dans le projet ?

Avec Limoges cela s’est fait très rapidement. Je m’entraînais avec Nancy, quand mon agent m’a appelé pour me dire que le CSP était intéressé par mon profil. Donc quand tu recherches un club forcément tu fonces.

Actuellement tu es blessé, tu peux nous donner des nouvelles ?

Je suis en phase de rééducation pour mes genoux. On a un gros travail qui va demander surement un peu de temps, on fait tout ce qu’il faut pour que je revienne en forme.

Quelles sont tes attentes/objectifs pour la saison à venir sur le plan personnel et collectif ?

En tant que compétiteur on veut forcément viser les premières places et aller le plus loin possible dans toutes les compétitions. Ça passe pour commencer, par faire les playoffs et pourquoi pas se battre pour le titre. Mais avant ça, il y a beaucoup d’étapes à passer collectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.