Le Dakar Basket Camp, un camp placé sous le signe du partage

L’été est propice à bon nombre de camps de basket, que ce soit en France où ailleurs. Mais aujourd’hui nous avons décidé de vous faire partager l’aventure que vient de débuter une association, dans le but de donner à de jeunes sénégalais et sénégalaises, l’accès à l’apprentissage du basket. Du 10 au 13 juillet dernier, Rico Soumaré entraineur à Nanterre et originaire du Sénégal a lancé en compagnie entre autre du joueur de ProA Maleye N’Doye, la première édition du Dakar Basket Camp. 

Auparavant joueur au Paris-Levallois en Nationale 3, Rico Soumaré est maintenant entraineur au sein du club de Nanterre 92 dans la filière jeune masculine. Originaire du Sénégal, comme un certain Maleye N’Doye (joueur du Paris-Levallois en ProA), l’idée de proposer un camp aux jeunes de son pays d’origine tombait sous le sens.

« J’ai connu Maleye au Sénégal, car on est originaire du même club. En 2012 Maleye arrive à Paris on s’est re-croisé, et c’est à ce moment là que l’on a abordé ensemble le fait de proposer un camp de basket à des jeunes de notre pays. Pour ma part j’avais déjà cette idée en tête. »

L’idée a prit forme en 2012, mais l’association Dakar Basket Camp n’a vu le jour qu’en février 2016.

« Le projet se nomme Dakar Basket Camp, parce que bien qu’ayant évolué chacun dans deux clubs différents, nous sommes tous les deux originaires de Dakar. Puis cela évite de trop personnifier la chose. »

Rico Soumaré est donc le président de cette association Dakar Basket Camp, Maleye N’Doye le vice-président. Tous deux sont accompagnés d’une trésorière et du responsable marketing et communication de Nanterre 92, Anthony Marques, ainsi que d’un membre actif Michaël Bur (coach des U18 de Nanterre).

La première édition du camp s’est déroulée du 10 au 13 juillet dernier. Les journées furent bien rythmées pour cette première, encadrées donc par les deux techniciens Thomas Drouot (coach la saison passée d’Orléans en ProA) et Michaël Bur.

« De 9H00 à 12H00 c’était du travail individuel et du perfectionnement sur les fondamentaux notamment. Et les après-midi étaient plus tournées vers le collectif et le pré-collectif. »

Avec la présence durant le camp de l’ambassadeur de France au Sénégal

Cette année ce sont pas moins de soixante jeunes (vingt filles et quarante garçons) qui ont participé à ce camp situé à Dakar.

« Des sélections se sont déroulées pour réunir ces jeunes, Maleye et moi-même avons sélectionné quatre jeunes dans nos deux clubs respectifs, le club qui nous accueilli a également sélectionné quatre joueurs au sein de sa structure et quatre autres joueurs/joueuses provenaient d’un centre de formation local. Le reste des participants venaient d’équipes nationales U16 et U18 locales. »

Le but premier de cette association et de ce camp était durant trois jours, redonner à ces jeunes africains, tout le savoir et les compétences que Rico Soumaré et Maleye N’Doye ont pu acquérir en France.

« Pour ma part j’ai passé tous mes diplômes en France et Maleye a passé la majeure partie de sa carrière en France aussi donc pour nous cela parraissait tout à fait naturel de partager nos expériences avec ces jeunes »

Par contre le contraste avec la France est manifeste, en effet niveau infrastructures ce n’est pas mentir que de dire, que sur place il manque énormément de matériels pour que les jeunes passionnés puissent pratiquer leur sport de la meilleure des manières.

« À la fin du camp tout le matériel que nous avions apporté, nous l’avons laissé sur place en don. C’est aussi le but de notre association. En fait on a mit en place un système d’adhésion qui permet à toutes les personnes ou structures qui le souhaite, de participer à notre développement et d’effectuer des dons de matériel. […] D’ailleurs pour la petite anecdote, durant le camp une jeune fille n’avait plus de chaussures pour jouer, alors une personne du camp s’est dévouée pour lui en acheter une paire. Cela souligne bien le manque de moyens. »

Pour cette première édition, le Dakar Basket camp a reçu le soutien de l’opérateur Orange, ainsi que du ministre des sports sénégalais, sans oublier les donateurs français et locaux.

« Cette année on a pu leur offrir une casquette, un maillot et un tee-shirt. L’objectif pour nous l’année prochaine, c’est de pouvoir offrir la tenue complète. »

Pour son retour sur la terre qui l’a vu grandir, Rico Soumaré a pu faire un état des lieux rapides du niveau de basket pratiqué.

« Ce qui m’a vraiment frappé en revenant à Dakar ce sont les morphologies des jeunes basketteurs, qui sont extrêmement longilignes. Par contre ils manquent vraiment de fondamentaux. […] Il faut savoir que le championnat jeune sénégalais ne se déroule pas comme en France, les jeunes affrontent très peu d’équipes. Mais avec la nouvelle fédération qui se met en place on espère tous, que cela va s’améliorer. »

Sans oublier que la NBA est de plus en plus ouverte au continent africain, avec l’ouverture de nombreux camps de basket sur le territoire.

La première édition juste clôturée, c’est avec beaucoup d’envie et d’ambitions que le staff se prépare pour la prochaine édition.

« L’objectif l’année prochaine c’est de ramener plus d’encadrants notamment dans les catégories plus jeunes, comme U13 car ce qui ressort des participants et de notre analyse c’est le manque criant de fondamentaux individuel. »

Maleye N’Doye, l’ailier des Lions est lui aussi prêt pour la prochaine édition « Un événement qui va se tenir tous les ans s’il plait au Bon Dieu»

Nous pouvons que souhaiter plein de réussite et longue vie à cette association Dakar Basket Camp !

Si vous souhaitez participer à cette belle aventure n’hésitez pas à prendre contact avec l’association Dakar Basket Camp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.