La Mie Câline Basket GO, un véritable succès populaire pour cette 21e édition

Comme chaque année depuis 21 ans maintenant, la Vendée a accueilli lors d’un week-end (le 9 et 10 juin), le tournoi de La Mie Câline Basket Go. Après Boris Diaw et Isabelle Yacoubou parrains du tournoi l’édition précédente, cette année les jeunes basketteurs ont eu la chance de pouvoir discuter avec Joffrey Lauvergne et Valériane Ayayi.

Les finales de ce tournoi La Mie Câline, nom de la fameuse entreprise Vendéenne concluent de la plus belle des manières la saison de presque 800 jeunes U15, garçons et filles. Débuté en septembre 2017 pour les phases de qualification,  ce sont 75 équipes venues de toute la France qui se sont données rendez-vous sur les bords de l’Atlantique à Saint Jean de Monts (85) pour y disputer les phases finales.

Suite aux phases de poules qui ont eu lieu au sein de 11 clubs partenaires le samedi, la phase finale se déroulait le dimanche 9 juin sur le parquet de Challans. Et tout cela sous les yeux de la marraine, Valériane Ayayi, championne de France 2018 avec Bourges, et du parrain, Joffrey Lauvergne, joueur NBA des Spurs de San Antonio. L’occasion pour nous de recueillir les ressentis de nos deux internationaux, sur ce tournoi.

Qu’est ce que cela représente pour vous d’être ambassadeur de ce tournoi, durant un week-end :

J.L. : « Moi je ne l’ai jamais fait en tant que joueur, j’en ai beaucoup entendu parlé par des campagnes publicitaires surtout quand Boris (Diaw) en était le parrain. Je savais également que c’était un gros tournoi, mais pas à ce point là. Je suis vraiment content car c’est une preuve de reconnaissance et j’en suis très fier. »

V.A. : « Quand la Mie Câline m’a contacter par le biais de mon agent, j’ai de suite accepté. Etre la marraine de ce tournoi auquel j’ai participé il y a plus de 10 ans maintenant, est très important pour moi. Important de montrer aux jeunes que beaucoup de basketteurs sont passés ici et ont fait carrière par la suite. »

Quels messages souhaitez-vous véhiculer par votre présence ?

J.L. : « Si leur envie est celle de devenir basketteur professionnel, il faut bosser et se donner les moyens. »

V.A. : « Le message que je cherche à transmettre aux jeunes c’est de s’éclater avant tout, car moi je me souviens encore de ce tournoi. Mais seul le travail, l’abnégation et l’envie paient. »

Quels souvenirs garderez-vous de ce week-end en Vendée ?

J.L. : « L’ambiance ici est vraiment superbe, j’ai vraiment passé un bon week-end ! L’organisation était vraiment au top. »

V.A. : « Voir les coulisses c’est aussi très intéressant, c’est assez impressionnant de voir le monde qu’il y a autour. Il faut donc féliciter tous les bénévoles et les parents aussi, car sans eux il n’y aurait pas de tournoi. »

Fort de son aura, la Mie Câline Basket GO compte parmi ses partenaires la marque PEAK, dont un certain Tony Parker en est l’ambassadeur en France. D’ailleurs les MVP des finales, auront le privilège de participer au prochain Tony Parker Camp.

Il ne faut pas oublier que la réussite de ce tournoi repose en grande partie, sur le bénévolat. La Mie Câline Basket GO en quelques chiffres c’est :

  • Une centaine de tournois qualificatif à travers toute la France
  • 10 000 jeunes ont pu s’affronter (850 le temps des finales)
  • 75 équipes qualifiées
  • 80 arbitres bénévoles
  • 11 clubs partenaires
  • 200 matchs sur le week-end
  • 2000 spectateurs
  • Plus de 400 bénévoles
  • 3 niveaux représentés – catégorie U15 (Départemental, Régional et National)

Au vu du succès (presque habituel) de cette 21e édition, nul doute que les organisateurs planchent déjà sur la prochaine édition 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.